24 août 2005

Matilda

« Les dirigeants d'établissements scolaires sont, en général, choisis parce qu'ils font preuve d'éminentes qualités. Ils comprennent les enfants et prennent leurs intérêts à coeur. Ils sont ouverts et compréhensifs. Ils ont un sincère souci de la justice et de l'éducation de ceux qui leur sont confiés. Melle Legourdin, elle, ne possédait aucune de ces qualités. Et comment elle avait pu accéder à son poste demeurait un véritable mystère.
C'était une espèce de monstre femelle d'aspect redoutable. Elle avait en effet accompli, dans sa jeunesse, des performances en athlétisme et sa musculature était encore impressionnante. Il suffisait de regarder son cou de taureau, ses épaules massives, ses bras musculeux, ses poignets noueux, ses jambes puissantes pour l'imaginer capable de trodre des barres de fer ou de déchirer en deux un annuaire téléphonique. Pas la moindre trace de beauté sur son visage qui était loin d'être une source de joie éternelle. »


Ces quelques lignes sont tirées du superbe Matilda de Roald DAHL. Avec Le Bon Gros Géant, Matilda fait indéniablement partie des livres très bien écrits de l'auteur : le récit, de facture plutôt classique dans l'ensemble, est quand même bien plus étoffé que ne l'est celui de Charlie et la chocolaterie ou de La Potion magique de Georges Bouillon. A travers des portraits physiques et psychologiques qui fustigent les grands défauts de tous les hommes, les personnages prennent une épaisseur qui les rend surréels. Il en est ainsi, par exemple, pour M. et Mme Verdebois, les parents de Matilda, qui ressemblent on ne peut plus aux parents Groseille dans La Vie est un long fleuve tranquille. M. Verdebois, en particulier, en prend pour son grade : c'est une sorte de gangster sur le retour qui s'est spécialisé dans l'arnaque sur les voitures d'occasion (c'est-à-dire volées), qu'il revend à bons prix après les avoir "rajeunies" à sa façon, à grands renforts de sciure de bois et de perceuse. Mais je ne veux pas en dire plus là-dessus : cela pourrait donner de drôle d'idées à certains !

L'HISTOIRE. Matilda est une petite fille de 5 ans et demi qui grandit tel un improbable miracle au sein d'une famille catastrophiquement moyenne. Imaginez seulement : elle sait parfaitement lire et dévore, comme se doit de le faire une héroine de Roald Dahl, tous les livres de Charles Dickens. Elle compte également, à la vitesse d'une calculette. Ainsi, lors de son premier jour d'école, 14 x 19 ?
Jennifer Candy, que ses amis appellent Jenny, est la jeune institutrice de Matilda à l'école Lamy-Noir. Elle n'a que 23 ans, elle est belle et roulée comme un coeur, et elle est dévouée à son métier. Quelle n'est pas sa surprise en tombant sur une élève surdouée comme Matilda ! Elle va en référer à sa directrice, Melle Legourdin la bien nommée... Mais cette dernière est un personnage à prendre avec des pincettes, et rien ne va se passer comme sur des roulettes... Un miracle se produira-t-il, empêchant Matilda et Jenny de terminer leurs jours dans le machiavélique étouffoir ?

Roald DAHL se fait plaisir, et ce faisant il nous fait plaisir aussi : Matilda est une petite fille exemplaire, mais pas imbue de sa petite personne. Elle sait rester relativement simple et modeste alors que son niveau intellectuel, son ouverture sur le monde est terriblement plus élevé que celui de ses parents et de son frère Michaël tous réunis ! C'est une manière pour l'auteur de nous faire également partager, de façon forcément excessive, son amour pour les livres. Mme Folyot, la bibliothécaire, aide Matilda à dresser la liste des essentiels de la littérature anglophone : Oliver Twist et Nicholas Nickleby de Charles Dickens (déjà cité dans Le Bon Gros Géant), Jane Eyre de Charlotte Brontë, Orgueil et préjugé de Jane Austen, Tess d'Uberville de Thomas Hardy, Kim de Rudyard Kipling, L'Homme invisible de H. G. Wells, Le Vieil homme et la mer d'Ernest Hemingway, Le Bruit et la fureur de William Faulkner, Les Raisins de la colère de John Steinbeck, Les Bons compagnons de J. B. Priestley, Le Rocher de Brighton de Graham Greene, La Ferme des animaux de George Orwell...

Il faudra y ajouter, désormais, aux côtés du Bon Gros Géant, Matilda de Roald DAHL.

Récit paru en 1988 - 235 pages, coll. Folio Junior - 6,60 €

Retour chez Roald DAHL
Roald DAHL, Charlie et la chocolaterie
Roald DAHL, La Potion magique de Georges Bouillon
Roald DAHL, Le Bon Gros Géant
Roald DAHL, Sacrées Sorcières
Roald DAHL, Les Deux gredins
Roald DAHL, L'Enorme crocodile
Roald DAHL, James et la grosse pêche

6 commentaires:

kmi a dit…

mouai c bien

c un super livre moi j'adore g vu le film ossi il é bien

Nico a dit…

Ah bon, tiens, je ne savais pas qu'il y avait un film ?!
Si tu as aimé Matilda, à mon avis tu aimerais aussi Le Bon Gros Géant de Roald Dahl : encore plus drôle et des personnages tout aussi attachants.
A bientôt Kmi !
:)

???????????? a dit…

exelent ce livre marrant et amusant surtout le film

???????????? a dit…

tro for ce livre amusan et marran

harmony a dit…

ce film est super et le film aussi dailleurs

Nico a dit…

Je suppose que tu parlais du livre... ;)