04 septembre 2005

James et la grosse peche

Le premier récit pour la jeunesse écrit par Roald DAHL, au sortir de son expérience dans la Royal Air Force, en 1961...

Après avoir perdu ses parents dans des circonstances pour le moins tragiques, le petit James trouve refuge chez ses deux tantes antithétiques (essayez donc de dire ça très très vite !) : tante Eponge et tante Piquette. L'une est très boulimique, l'autre rachitique. James n'y trouve pas son compte.

Un beau jour, un curieux bonhomme sortant d'un buisson tend à James un sachet contenant des petites graines plus brillantes que des émeraudes. Il lui promet, grâce à elles, la réalisation de ses rêves. Mais James, trop pressé de rentrer dans sa chambre pour mettre la recette à exécution et ainsi devenir heureux, se prend les pieds dans une racine et choit. De là l'origine de la Grosse Pêche, à l'intérieur de laquelle James trouvera une meilleure compagnie que celle que lui offrent ses deux tatas bientôt ratatinées.

EXTRAIT. En bas, dans la grande cité de New York, tout le monde fut pris de panique. Une énorme boule, aussi grande qu'une maison, avait été aperçue dans le ciel, juste au-dessus de Manhattan. Déjà le bruit courait qu'il s'agissait d'une redoutable bombe envoyée par une puissance étrangère pour réduire en cendres toute la cité. Toutes les sirènes se mirent à hurler. Tous les programmes de la radio et de la télévision furent interrompus. La population était invitée à gagner immédiatement les abris souterrains. Un million de paisibles promeneurs levèrent les yeux au ciel et virent l'engin monstrueux, prêt à s'abattre sur eux. Alors ils se mirent tous à courir vers la bouche de métro la plus proche. Les généraux se précipitèrent à leurs téléphones et donnèrent des ordres à tort et à travers. Le maire de New York appela le Président des Etats-Unis à Washington pour lui demander de l'aide. Le Président, en train de prendre son petit déjeuner en pyjama, repoussa son plateau chargé de biscuits et de confitures pour appuyer sur toutes sortes de boutons, à gauche et à droite, afin de convoquer tous ses généraux et tous ses amiraux. Et partout sur l'immense territoire d'Amérique, dans tous les cinquante Etats, de l'Alaska à la Floride, de la Pennsylvanie aux îles Hawaii, on sonna l'alerte en annonçant que la plus grosse bombe de tous les temps planait au-dessus de New York, prête à exploser.

Un joli conte, composé dans la veine du Magicien d'Oz de L. Frank Baum, où l'on trouve - en germe - tous les talents de Roald DAHL.

157 pages, Coll. Folio Junior - 5,40 €

Roald DAHL, Charlie et la chocolaterie
Roald DAHL, La Potion magique de Georges Bouillon
Roald DAHL, Le Bon Gros Géant
Roald DAHL, Matilda
Roald DAHL, Sacrées Sorcières
Roald DAHL, Les Deux gredins
Roald DAHL, L'Enorme crocodile

1 commentaire:

sarah a dit…

je trouve que ce livre o debut nait pas très j'ai du choisir entre plusieurs livre pour un travaille et je les choisi et o depar je n'est pas aime et on me pretait une k7 et je n'avais pas bien compris des mots et après la k7 j'ai voulut le lire car finalemant il m'avais l'aire bien