19 novembre 2005

(BD) Le Reve de Jérémie

Troisième tome des Pauvres aventures de Jérémie, Le Rêve de Jérémie retrouve un peu de profondeur, après un deuxième tome décevant.

Preuve que Riad SATTOUF sait persévérer et rebondir, il ne lâche pas la série, au contraire, et réussit même à mettre en scène (en planches, plutôt) ce en quoi les aventures de Jérémie peuvent le mener dans des impasses.

Bien-sûr, tout ne change pas pour autant. Jérémie, sous l'influence de sa propre libido et de celle de son pote Jean-Jacques, est toujours aussi obnubilé par le sexe. Comme d'habitude, on emmène le lecteur dans les lieux (communs) présumés de la sexualité épanouie : la boîte d'échangistes, les endroits clos insolites (un avion, une maison lugubre). Mais parmi ces rituels qui se mettent en place entre Riad Sattouf et son lecteur, certains commencent à faire sens : les retrouvailles régulières dans un café, les scènes de fantasmes sexuels de la soeur de Jean-Jacques.

Dans ce troisième tome, Jérémie est amoureux d'une fille riche, héritière... et pilote d'avions. Alors il doit faire tous les efforts possibles pour se "ranger", arrêter de baver à la vue d'une grosse poitrine. Jean-Jacques et Jérémie apprennent qu'un de leurs amis de lycée vient de mourir. Son fantôme les hante un moment, lors des longues soirées passées dans le manoir inquiétant où vit désormais Jérémie. Au sous-sol du palace décrépit, des armes à feu : il n'y a pas de secret pour s'enrichir. Jean-Jacques doute de son talent de dessinateur de BD de science-fiction, après un festival où il croise des auteurs de BD engagés, dont un type très tendance qui a pondu un album sur la circoncision. Humour, humour... cet auteur, c'est Riad Sattouf himself, qui semble donc réfléchir à l'image de lui-même que donne son oeuvre très hétérogène. Intéressant.

Parmi les détails qui continuent d'énerver : les expressions des personnages qui parfois ne collent pas du tout à ce qui leur arrive, le choix du point de vue dans telle case, telle planche, et enfin et toujours les éternelles gouttes de transpiration qui accompagnent tous les personnages mal dans leur peau, c'est-à-dire... tous les personnages. Jérémie tend pourtant vers un certain équilibre, même fragile, vers la fin de ce troisième tome. Une sorte de fin annoncée de ses "jérémiades" ?


48 pages, coll. Poisson Pilote - 9,80 €

Du même auteur :
Les Pauvres aventures de Jérémie, tomes 1 & 2

4 commentaires:

artagnan a dit…

Vite vite, j'ai hâte d'en savoir plus sur les fantasmes sexuels de la soeur de Jean-Jacques !

Nicolas a dit…

La soeur de Jean-Jacques (je ne sais plus son nom) n'arrive à fantasmer que sur des types qui ont quelque chose qu'elle puisse associer à un signe extérieur d'extrême virilité. Exemple dans ce tome : un dessinateur londonien hyper tendance, crâne rasé, qui a un tatouage "F U C K" sur la main droite...

artagnan a dit…

ah oui bah c'est tout-à-fait moi alors.

artagnan n'importe quoi a dit…

Ce que je veux dire par là, c'est que je fantasme toujours sur les femmes extrèmement viriles et pleines de poils.
Non c'est une blague.
voilà.