28 octobre 2006

(BD) La Tendresse des crocodiles

Le volume est sous-titré "Une aventure de Jeanne Picquigny", et Fred BERNARD en est l'auteur.

Jeanne est une jeune femme séduisante, riche et cultivée. Elle a perdu sa mère lorsqu'elle avait huit ans, et depuis lors son père ne fait dans sa vie que de brèves apparitions. Entre temps, il part dans des expéditions plus hasardeuses les unes que les autres, au fin fond de l'Afrique équatoriale. On est dans les années 1920.

Jeanne s'est trouvé un gentil, beau et riche fiancé, le notaire Léon Philippon. Un bon substitut de papa et un amant attentionné.

Modeste Picquigny, l'aventurier géniteur de Jeanne, a disparu sans laisser de traces depuis plusieurs mois. Les tentatives de Jeanne pour rétablir el contact par voie postale, depuis Paris, restent sans effet. Alors Jeanne décide de partir chercher son père. Voyage initiatique sur le continent africain, grâce à la générosité aveugle de Léon, l'amant plon-plon.

A peine arrivée en terre d'Afrique, Jeanne se voit confiée à Eugène Love Peacock, figure stéréotypée de l'Indiana Jones décati. Et en route pour le voyage le plus long et le plus dangereux qui soit ! Rien ne sera épargné à Mam'zelle Jeanne : les guépards, les hippo, les éléphants, les moustiques gros comme des biftecks, les assauts sexuels de Love Peacock, la rupture à distance avec Léon, et bien entendu le fleuve infesté de crocos...

Un volume emprunt d'une poésie intime et sensuelle, qui fait le lien entre un personnage des plus attachants et un continent mi-fantasmé, mi-désabusé. Personnellement, j'adore le dessin : il faut voir toutes les moues que Fred Bernard fait prendre à son personnage principal. Et lorsque le regard s'éloigne un peu, pour pouvoir embrasser les gens et les lieux d'Afrique de manière plus large, la beauté du trait fin s'allie à la subtilité de la suggestion... cela vaut de belles pages de Corto Maltese, mais c'est comme si elles étaient traversées par un regard féminin, moins héroïque, plus sensible.

Une très belle lecture, qui trouvera une suite dans Lily Love Peacock, chez Casterman, qui raconte la vie quotidienne de Lily, fille d'un aventurier d'Afrique, dans les années 1960 à New York. Mais chut ! on en reparlera...


174 pages, éditions du Seuil - 16 €
Lisez aussi le billet sur L'Ivresse du Poulpe

3 commentaires:

Nico et la Verdure a dit…

Nico : bon alors tu me dois un commentaire sur Eugène Love Peacock ;)
Statut changé en Parti(e) (11:11:30)
Statut changé en En ligne (11:12:23)
11:12:25 la Verdure : yep
11:12:35 Nico : tu as aimé ?
11:12:41 la Verdure : oui !!!
11:12:45 la Verdure : j'ai bien aimé
11:12:55 la Verdure : tu connais mon goût pour pratt
11:13:09 la Verdure : c'est très ressemblant
11:13:19 la Verdure : mais plus sensible, comme tu le notes
11:13:33 la Verdure : mais moins poétique, tout de même
11:14:05 la Verdure : la suite est très bien aussi
11:14:59 la Verdure : j'adore le personnage de jeanne picquigny
11:15:12 la Verdure : et ses délires sexuels
11:16:38 la Verdure : le tome 2 c'est l'ivresse du poulpe
11:17:40 Nico : ça je ne sais pas
11:18:31 Nico : je sais surtout que Eugène a une fille, qui devient l'héroïne de Lily Love Peacock, une BD parue chez Casterman dans la collection "Ecritures" (la même que Craig Thompson)
11:19:09 Nico : je ne sais pas si je trouverai le tome 2 de Mam'zelle Jeanne, vu que j'emprunte à la bibliothèque
11:19:14 Nico : tu l'as, toi ?
11:19:15 Nico : :)
11:21:28 la Verdure : oui
11:21:29 la Verdure : :)
11:22:08 la Verdure : jeanne part à Cuba retrouver Eugène
11:22:16 la Verdure : qui fait la révolution
11:22:30 la Verdure : et qui accessoirement fait de la contrebande de pinard
11:22:33 la Verdure : :)
11:23:39 Nico : excellent
11:23:40 la Verdure : en fait le premier tome m'a été offert pour mon anniversaire
11:23:43 Nico : tu me le prêteras ?

Tanguy a dit…

Si tu es sage.

Une lectrice enthousiaste a dit…

Ouaip. bonne BD.
ca tient du peu que que je connais d'Hugo Pratt, , et d'un brin d'Adèle Blanc-sec.
Très chouette. La suite aussi, avec une pincée de romance.