07 juin 2007

Push

Si vous voulez être bousculé(e), frappé(e), mis(e) à mal par un roman, Push, publié en 1996 par SAPPHIRE est fait pour vous.

Precious Jones est une jeune noire paumée de Harlem. Analphabète, violée par son père, utilisée comme esclave par sa mère, elle ne doit sa survie qu'à sa fuite du "foyer familial". La fuite a lieu lorsqu'elle a seize ans. Precious vient d'avoir un deuxième enfant de son propre père.

La première fois, c'était quand elle avait douze ans. Aucun suivi médical pendant la grossesse, pensez ! La petite qui naît est trisomique. Precious la baptise Mongo.

La seconde fois, Precious a seize ans. Un soir, alors qu'elle est en fin de grossesse, sa mère se met à la frapper plus dur que d'habitude, avec une poele en fonte. Precious prend peur pour son bébé. Elle réussit à mettre les bouts.

« J'ai redoublé quand j'avais douze ans pasque j'ai fait un môme à mon père. C'était en 1983. J'ai pas été en classe pendant un an. Là, ça va être mon deuxième môme.

(...) Farrakhan y dit que pendant l'époque de l'esclavage l'homme blanc y venait jusqu'au quartier Harlem des esclaves ousque les lègres vivent séparés des grandes maisons ousque les blancs vivent et y prenait la femme noire qu'y voulait et s'il en avait envie y lui grimpait dessus comme ça pour faire ça même que son homme était là. Ça c'était fait pour faire mal à l'homme noir encore plusse que ça faisait mal à la femme qu'était violée — que l'homme noir y doive rester à mater cte viol.

Mon enfant c'est un joli bébé. C'est pas que je l'aime pas. C'est un enfant de violeur. Mais ça peut aller, Mrs Avers a dit qu'on est un peuple d'enfants violés, que l'homme noir dans l'Amérique d'aujourd'hui est le produit du viol.

N'empêche que je veux pas que personne le sache mais je le dis encore comme quand j'avais douze ans. Comment que je peux dire que l'enfant est de père inconnu quand je le connais ? »


Precious est virée de son école "traditionnelle" parce qu'elle est enceinte. Elle atterrit dans une école "parallèle". Là, Blue Avers, une belle et lumineuse femme noire, va faire prendre conscience à Precious qu'il faut apprendre à lire et à écrire. Que c'est par là que tout (re-)commence.

Au fil des mois, on découvre Precious et ses amies de l'école. Les destins sont plus cahotiques les uns que les autres. L'enseignement de Mrs Avers ? Tout juste ce qu'il faut de démagogie, et une humanité à vous faire pleurer.

Precious parle dans son langage "coloré" (bien sûr, qu'il l'est !), regarde vers demain, se sent fière de Abdul Jamal Louis Jones, son fils, qu'elle appelle « mon petit négrillon tout brillant ». Elle parvient, quelle leçon ! à laisser les rancœurs derrière elle. Même lorsque sa mère, vieux fantôme répugnant, resurgit dans la salle des visites du foyer pour lui annoncer la mort de Carl Kenwood Jones, sidéen.

Je pense que vous l'aviez compris, ce roman de Sapphire ne vous laissera pas indemne...


196 pages, coll. Points Seuil - 5,50 €

7 commentaires:

Tanguy a dit…

Whow...

Nicolas a dit…

Tu admires les gens qu'ont deux mômes ?
:)

Tanguy a dit…

Non non (enfin, si) mais ça démarre un peu trash là. J'attends la suite...

Nicolas a dit…

Là j'en suis à 75 pages (sur 200), et j'ai vraiment du mal à lâcher le bouquin, je t'avoue...

Black a dit…

Whow ! ! !

Nicolas a dit…

C'est pas bientôt fini, non ?
:p

POoM' tChAaK` a dit…

Whaou! :O
Bon, je suis peut-être un peu en retard mais j'viens d'entendre parler du film "Precious" qui sortira en mars 2010 ( si loin =/ )& du coup, j'm'intéresse au livre.
J'vais l'acheter dans la semaine et je reviendrai donner mon avis, ms bon, je sais déjà que j'vais aimer.