28 mai 2007

(BD) La Révolte d'Hop-Frog

Non, Gus n'est pas la première incursion de Christophe BLAIN dans l'univers du Western. Je viens de relire La Révolte d'Hop-Frog...

C'est une histoire écrite et dessinée à quatre mains : celles de David B., que j'ai découvert récemment grâce à ses Complots nocturnes, et puis celles de Christophe Blain, auteur de Gus et du diptyque Isaac le Pirate.

Hop-Frog. Le nom est emprunté à Edgar Allan Poe, le maître américain du conte fantastique, l'auteur des Histoires extraordinaires. L'allusion à Poe est d'ailleurs évidente, puisque le personnage éponyme lit ses œuvres à la page 33, et nomme ses compagnons comme les héros de E. A. Poe.

Nomme ses compagnons, oui. Parce que Hop-Frog est un guerrier... et une grosse potiche. Non, pas une potiche dans ce sens là. Une potiche, tout simplement. La Révolte d'Hop-Frog, c'est la révolte des objets contre les hommes. Les Indiens, et leur chef "le Vérolé" en premier, prédisent cette révolte, et pensent que c'est aussi la leur. La révolte pour le Nouveau Monde. Une réappropriation de la terre par ses premiers habitants. Mais "le Vérolé" a mal lu les signes.

Hiram Lowatt, un journaliste arrivé de la grande ville dans un accoutrement d'Indien comme on n'en voit que dans les westerns avec John Wayne, sait, lui, de quoi il retourne. Cultivé, il a entendu parler de la mécanique des fluides de Krümmer et Watkins. Il tente en vain de l'expliquer au sheriff et aux Marshalls, qui ne veulent rien savoir.

La révolte des objets commence avec le soulèvement, au sens propre, des traverses sous la voie ferrée. Tout un symbole pour défaire la conquête de l'Ouest. D'ailleurs les premières pages de la BD rappellent assez clairement le mythique Il était une fois dans l'Ouest de Sergio Leone : une gare, un appareil de T.S.F. et un employé paniqué... Aux nouveaux venus qui pensent que Christophe Blain déjoue les règles du western : revisez vos westerns !

En 56 pages très poétiques, qui mêlent l'univers onirique de David B. et l'humour pinçant de Christophe Blain, l'intrigue avance très vite jusqu'à son terme, que je ne dévoilerai pas ici. On est très vite pris dans la révolte, parce que les auteurs ne découpent pas l'action en cours épisodes. Au contraire presque tout le récit se déroule sur un seul fil continu, et chaque page apporte de nouvelles péripéties, des changements de décor. Toute l'histoire se déroule en moins d'une journée, comme une bonne vieille tragédie classique.

Qui des Blancs, des Indiens ou des objets règnera au coucher du soleil ? Vous le saurez en lisant La Révolte d'Hop-Frog, l'histoire d'une potiche affranchie. L'un des « gros titres » de la collection Poisson Pilote.


56 pages, coll. Poisson Pilote - 9,50 €

7 commentaires:

Julie Delporte a dit…

beh, il y a des aventures amoureuses au moins ?

Nicolas a dit…

Pas la moindre : c'est un vrai western de mecs entre mecs (et objets) cette fois. Même pas la moindre tentative entre le sheriff et son tuyau de poêle.

Julie Delporte a dit…

Bon ben, j'sais pas si je vais le lire alors

malaurie a dit…

Oui, mais qu'est ce que c'est bien... As-tu lu la suite des aventures d'Hiram Lowatt, intitulée "Les ogres" ?

Nicolas a dit…

Ah ben nope. J'ignorais qu'il y eut une suite.
( ... admirez ce subjonctif imparfait... mazette !)

JMP a dit…

Ce livre est absolument génial. Pour les fans de David B., voir le blog : http://lecturesdedavidb.over-blog.com/
et bravo pour vos critiques!

Nicolas a dit…

Merci pour le commentaire, le lien et l'encouragement JMP. ;)