10 juin 2006

Un pedigree

Voici un très court bouquin de Patrick MODIANO (né en 1945 à Paris). C'est la première fois que je le lis, je l'avoue. Pourtant Modiano est objectivement sur le devant de la scène littéraire française depuis quelques années déjà. Mais bon.

Un pedigree est un récit de 125 pages de nature autobiographique. Le parti pris de Modiano est de comparer son entreprise à celle d'un chien qui essayerait de justifier son importance en citant de nombreux noms de personnes qu'il a croisées dans son enfance. Et justement, la première moitié de ce récit est extrèmement chargé de noms de personnes. Qui plus est, comme cela se passe dans l'immédiat après-guerre et que les affaires du père sont un peu douteuses, plusieurs personnes portent plusieurs identités chacune. Et comme le père et la mère sont volatiles en amour, cela multiplie encore par trois ou quatre le "portrait de famille".

Mais cette tendance ne dure que le temps de relater les premières années, comme si le melting pot mondain décrit par l'écrivain avait à voir avec les confusions de l'enfant qu'il était. Et puis le récit prend une autre ampleur, un autre rythme, celui de l'adolescence. Les prises de conscience s'accompagnent d'expériences douloureuses et marquantes, Patrick prend du recul vis-à-vis de ses parents, il se rebiffe. La langue se plie à l'exercice, le style devient un peu lyrique, un brin "furieux". Deux ou trois chapitres se terminent sur un retour artificiel et "plaqué" à la métaphore du pedigree. Simplement pour justifier le titre, sans doute.

Mais l'essentiel est déjà passé, presque au détriment de l'auteur. Une parabole sur la vie française, qui passe à travers des petits riens, et un trop plein de souvenirs.


127 pages, coll. Folio - 4,99 €
On en parle aussi ICI

1 commentaire:

lily - anne a dit…

Ah, Modiano !!! je ne l'avais pas lu depuis longtemps et à la sortie de Pedigree, j'ai replongé !
Livre magnifique, tout en retenue, à fleur de peau..