17 février 2009

Aurélien Malte

Aurélien Malte est détenu depuis 13 ans pour meurtre. Il lui reste un an à faire. Une jeune femme, par l'intermédiaire d'une association qui œuvre à la réinsertion, lui rend des visites depuis peu. Elle s'appelle Anne. Aurélien commence à lui écrire des lettres.

Jean-François CHABAS compose ici un récit très bien écrit, dans une simple et franche, sans effets de style, sans chichi. L'écriture d'Aurélien est liée à son tempérament, à son histoire, à son enfermement : elle est sobre et puissante. Avec beaucoup de pudeur, Aurélien livre ses pensées puis son cœur à Anne, qui ne lira pas ces lettres. Il revient peu à peu sur celui qu'il était, sur ce qu'il a fait, ce qui l'a mené là.

A vrai dire, je m'interroge : pourquoi publier ce livre en collection jeunesse ? Il n'y a ici aucune des petites facilités ou des compromis de langue, de psychologie, de polysémie qu'on trouve trop souvent au rayon jeunesse. En réalité, ce livre est profondément respectable parce qu'il vient bousculer la littérature "adulte" par la qualité de l'écriture et la sincérité de l'histoire et de celui qui la raconte.

Chapeau bas.


124 pages, coll. Livre de Poche Jeunesse - 4,90 €

3 commentaires:

nonolerobot a dit…

je n'ai pas lu ce livre mais je me demande pourquoi s'interroger sur la raison de sa publication en littérature de jeunesse sous prétexte qu'il n'y a pas les facilités qu'on peut trouver dans les livres jeunesse. au contraire, c'est une très bonne chose que ce type de livres soit proposé aux enfants, la "facilité" ne doit pas être la règle

Nicolas a dit…

C'est pourquoi je dis bien qu'on trouve ces facilités "trop souvent"... C'est vous qui parlez de règle.

Pimprenelle a dit…

Difficile de trouver de la littérature de jeunesse épistolaire, je note ce titre qui me tente beaucoup. Merci pour la référence.